A.P.E.C.S.

Association loi de 1901 dédiée aux requins et aux raies, poissons cartilagineux anciennement nommés « Sélaciens ». Fondée en 1997, elle mène des programmes scientifiques et éducatifs pour mieux connaître et faire connaître ces espèces souvent menacées, dans une optique de conservation.

Programme ECOBASK : écologie du requin pèlerin (2002-2011)

Si le programme de recensement des observations de requins pèlerins initié par l’APECS en 1997 a permis de confirmer la présence saisonnière de requins pèlerins dans les eaux bretonnes, tout était à découvrir sur la structure et le fonctionnement de ce peuplement lorsque ce projet a débuté fin 2002.

Quels individus composent ce peuplement (sexe-ratio, taille) ? Comment utilisent-ils les eaux côtières bretonnes ? S’agit-il des mêmes individus chaque année ? Ces individus constituent-ils une petite population locale ou appartiennent-ils à une population plus vaste ?

L’objectif du programme était donc d’ouvrir une perspective sur les ressources au sens large (espace, nourriture, tranquillité, etc.) utilisées par les requins en Bretagne, afin de pouvoir réfléchir aux mesures à éventuellement mettre en place pour que la zone conserve ses potentialités d’accueil.

De 2003 à 2010, chaque printemps, des campagnes de terrain ont été réalisées afin de collecter des données sur un maximum de requins. Deux secteurs propices à l’observation de requins pèlerins en surface ont été choisis comme sites ateliers : le secteur des Glénan dans le Finistère sud et la partie nord de la Mer d’Iroise.

La recherche des animaux était réalisée en embarcation semi-rigide, mais l’APECS a également beaucoup compté sur le concours de tous les acteurs de la vie maritime susceptibles de prévenir l’association en cas d’observation.

JPEG - 17.7 ko

Lors de chaque rencontre, la position et l’heure de l’observation étaient relevées, la taille du requin estimée et son activité notée (alimentation, déplacement, etc.). Lorsqu’il était possible d’approcher suffisamment le requin, le sexe était déterminé en apnée.

JPEG - 51.8 ko

L’aileron était photographié afin d’identifier individuellement le requin. Les marques naturelles parfois observables au niveau de l’aileron (forme générale, pigmentation, blessures) constituent en effet des caractères facilement visibles propres à chaque individu. En comparant chaque nouveau cliché avec ceux déjà présents dans des catalogues de référence, il devient possible d’obtenir des informations sur les déplacements.

Cette technique permet notamment d’en savoir plus sur la fidélité des individus aux sites (s’agit-il des mêmes individus chaque année ?). En intégrant ce travail au programme européen de photo-identification, il est également possible d’obtenir des informations sur les déplacements à plus grande échelle.

En parallèle, un suivi des paramètres environnementaux a été réalisé afin d’essayer d’expliquer les variations du nombre d’individus observés en fonction des années. Dans ce cadre, des suivis du peuplement de zooplancton (alimentation du requin pèlerins) ont été réalisés de 2005 à 2010.

A.P.E.C.S. (Association pour l’É}tude et la Conservation des Sélaciens)

13 rue Jean-François Tartu
BP 51151 - 29211 Brest Cedex 1 - France
Tél. : +(33) 2 98 05 40 38 -
Fax. : +(33) 2 98 05 40 38
Email :asso@asso-apecs.org

L’APECS est une association à but non lucratif loi de 1901.