A.P.E.C.S.

Association loi de 1901 dédiée aux requins et aux raies, poissons cartilagineux anciennement nommés « Sélaciens  ». Fondée en 1997, elle mène des programmes scientifiques et éducatifs pour mieux connaître et faire connaître ces espèces souvent menacées, dans une optique de conservation.

Projet "Sur les traces du requin pèlerin" (2009-2010)

Depuis le début des années 2000, des requins pèlerins ont été équipés de balises de suivi par satellite dans différentes régions du monde pour tenter d’en savoir plus sur leurs déplacements.
Les résultats de ces études, en mettant en évidence des mouvements horizontaux et verticaux tout au long de l’année, ont mis fin àla théorie de « l’hibernation » qui a tenté d’expliquer pendant longtemps la quasi absence d’observations durant l’hiver.
Mais nous sommes encore loin d’avoir compris la nature exacte de ces déplacements.

Pour tenter d’apporter de nouvelles données qui, en plus de contribuer àl’amélioration des connaissances, pourront aider àdéfinir les mesures de conservation les mieux adaptées pour l’espèce, le programme "Sur les traces du requin pèlerin" (STRP) a vu le jour en 2009. Ce programme a été mené par l’APECS, en partenariat avec l’Agence des aires marines protégées, le Parc naturel marin d’Iroise, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, Océanopolis Brest, la Fondation Malpelo et Autres Écosystèmes Marins (Colombie), la Hopkins Marine Station (USA) et le Manx Wildlife Trust (Ile de Man) et a reçu le soutien de la Fondation Nature et Découvertes et de la société Sillinger.

Ce programme prévoyait le déploiement de balises de suivi par satellite sur deux sites en Europe : la partie nord de la Mer d’Iroise àla pointe de la Bretagne et le sud de l’Ile de Man en Mer d’Irlande. Il s’agit de deux zones où des requins pèlerins sont observés chaque année durant la période estivale et qui ont déjàl’objet d’études sur cette espèce. Le site breton a, de plus, la particularité d’être situé àl’intérieur des limites du Parc naturel marin d’Iroise.

Les objectifs de ce programme étaient :

  • d’obtenir de nouvelles données sur les déplacements àgrande échelle de cette espèce en Atlantique nord-est
  • de tenter de localiser les secteurs occupés en automne et en hiver, lorsque les observations d’individus en surface sont très rares
  • d’identifier des secteurs àfort enjeux en termes de conservation
  • d’initier les collaborations entre différentes équipes scientifiques européennes

A.P.E.C.S. (Association pour l’É}tude et la Conservation des Sélaciens)

13 rue Jean-François Tartu
BP 51151 - 29211 Brest Cedex 1 - France
Tél. : +(33) 2 98 05 40 38 -
Fax. : +(33) 2 98 05 40 38
Email :asso@asso-apecs.org

L’APECS est une association àbut non lucratif loi de 1901.